Reconstruction mammaire

Toute femme concernée par l'ablation du sein  doit être informée sur les possibilités de reconstruction.

Qu'est-ce que la reconstruction du sein?

La reconstruction du sein vise à améliorer le confort moral en redonnant une silhouette féminine et en évitant à la patiente le port d'une prothèse mammaire externe. Elle ne restitue pas le sein qui a été retiré lors de la mastectomie.
Quels que soient les efforts du chirurgien, le sein reconstruit ne sera jamais aussi naturel, sensible ni symétrique que le sein enlevé.

La reconstruction du sein suppose généralement deux interventions chirurgicales sous anesthésie générale à trois mois d'intervalle et une troisième intervention sous anesthésie locale sans hospitalisation.
- la première intervention consiste à reconstruire le volume du sein ;
- la deuxième intervention consiste à symétriser le sein controlatéral et à apporter d'éventuelles retouches sur le sein reconstruit. Cette intervention n'est donc pas systématique et dépend du sein reconstruit, du sein naturel et de votre souhait ;
- la troisième intervention permet de réaliser le mamelon et l'aréole et se fait sous anesthésie locale sans hospitalisation.

Il n'y a aucun risque carcinologique a reconstruire le sein. La reconstruction n'a aucune influence sur l'évolution de la maladie, ni sur les traitements ou la surveillance.


La décision d'aller vers la reconstruction vous appartient. Elle peut s'envisager dans certains cas dans le même temps opératoire que la mastectomie (reconstruction immédiate ), ou des mois, voire des années après l'ablation du sein (reconstruction différée). Il n'est jamais inutile d'entourer cette décision d'une prise en charge psychologique auprès de personnes spécialisées. Le choix de la technique se fait lors de la consultation entre vous et le chirurgien. La chirurgie de reconstruction du sein peut être proposée à toute femme ayant eu une ablation du sein. Elle est prise en charge à 100% par la Sécurité Sociale.

En savoir plus sur les différentes techniques de reconstruction :

  • La mastectomie
  • La reconstruction du sein par prothèse seule
  • La reconstruction du sein par expandeur
  • La reconstruction du sein par lambeau dorsal
  • La reconstruction du sein par lambeau dorsal et voie périaérolaire
  • La reconstruction du sein par lambeau abdominal
  • La symétrisation
  • La reconstruction de l'aérole et du mamelon

Les principales complications

    L'infection

L'infection post opératoire est une complication rare. Pour la prévenir , nous proposons plusieurs mesures comme la douche à la Bétadine la veille et le jour de l'intervention avec shampoing spécial, le nettoyage de la peau avant l'intervention ou la prescription systématique d'antibiotique avant toute intervention pour mise en place d'une prothèse.
En cas d'infection sur une prothèse, il est généralement nécessaire de retirer la prothèse. Il ne sera possible d'en remettre une autre que 4 à 6 mois plus tard.

    L'hémorragie

Il est parfois nécessaire de proposer une transfusion sanguine.

    Le retard de cicatrisation

En cas de retard à la cicatrisation, la durée d'hospitalisation peut être un peu prolongée et des soins infirmiers sont ensuites réalisés par une infirmière à la maison jusqu'à cicatrisation.

    La nécrose du lambeau

Cette complication concerne surtout la reconstruction par lambeau abdominal, plus rarement la reconstruction par lambeau dorsal. La nécrose peut être partielle ou totale.
Le traitement peut être obtenu par de simples pansements ou nécessiter une reprise chirurgicale.

    La faiblesse de la paroi abdominale

En cas reconstruction avec le lambeau abdominal, on peut voir apparaître une simple faiblesse de la paroi abdominale et parfois une éventration.
Le traitement peut être obtenu par des séances de rééducation par un kinésithérapeute ou nécessiter une reprise chirurgicale.

    La coque périprothétique

Il se forme parfois une coque autour de la prothèse. Les massages réguliers du sein reconstruit limitent ce phénomène. Il est parfois nécessaire de changer la prothèse.
En cas de dégonflement d'une prothèse en sérum physiologique, il faut la changer.

Les consignes pré-opératoires

    Les traitements anticoagulants

Toute prise de médicament anticoagulant  ou antiagrégant plaquettaire peut entraîner le report de l'intervention pour limiter le risque d'hémorragie.
En cas de traitement anticoagulant en cours, il faut en informer le chirurgien et le médecin anethésiste.

    L'infection de la peau

Toute plaie ou infection de la peau peut entraîner un report de l'intervention pour limiter le risque d'infection post opératoire.
En cas d'infection de la peau , il faut en informer le chirurgien et le médecin anethésiste.

     Le soutien gorge

Il faut apporter un soutien gorge type « sport » lors de l'hospitalisation pour la reconstruction du sein. Choisir un soutien gorge en coton, à la taille habituelle, sans armature, qui s'ouvre sur le devant.
Le soutien gorge sera porté dés le retour du bloc opératoire. Il sera à garder jour et nuit pendant un mois.

Sources:
Cancer du Sein, JM Classe, Ph Descamps, Arnette, Paris, 2007