Béance vulvaire et fuites urinaires

Traiter le relâchement vaginal

Sur 100 femmes de moins de 50 ans, 40 % ont signalé une gêne liée à ce dernier problème dont le diagnostic est uniquement clinique.

Le premier handicap porte sur les rapports sexuels. Le vagin, élargi, reste inerte, d’où le terme médical de “béance”.

Cette ouverture permanente de la cavité entraîne, en station debout, une sensation de pesanteur ressentie de façon inconfortable.

Lors des bains, l’eau s’introduit dans le vagin, phénomène très désagréable.


Le syndrome du relâchement vaginal, également dénommée laxité vaginale, est une pathologie qui se caractérise par l’altération de forme du vagin.

Ce syndrome est souvent dû à la distension du vagin durant l’accouchement. Les muscles du périnée perdent leurs tonus et leur force et se relâchent avec comme conséquence l’augmentation du diamètre à la fois interne et externe du vagin avec une association d’amincissement des parois du vagin. Ces changements peuvent altérer la qualité de vie d’une femme et provoquer aussi une diminution de la satisfaction sexuelle.


provoque le réchauffement du tissu muqueux et sous-muqueux et donc sa rétraction. Mais ce procédé provoque aussi un remodelage du collagène et surtout une néocollagenèse, ce qui aura un effet bénéfique durable sur l'élasticité de la paroi vaginale.

Contrairement au laser, il n'a aucun effet destructeur de la surface vaginale, et ne nécessite donc aucune anesthésie et n'a aucune durée de convalescence post-traitement.

Résultat de recherche d'images pour "EVA nova clinical radiofréquency vva"

C'est une technique qui vise les mêmes objectifs que le laser, et avec une efficacité démontrée dans de nombreuses études. La radiofréquence entraîne encore moins d'inconfort pendant la procédure avec une reprise immédiate des activités. L'effet thermique spécifiquement provoqué à travers de la paroi vaginale antérieure est suivi d’une stimulation des processus naturels de renouvellement cellulaire et de production de collagène au sein des tissus traités. Il en résulte une solidité accrue des liens tissulaires entre le vagin et les structures urinaires. Le programme de traitement nécessite entre 4 et 6 séances espacées de 2 semaines et une séance d'entretien à 6 mois.

Appareil de Radiofréquence DQRF

La séance de radiofréquence vaginale dure environ 15 minutes. Le programme de traitement est de 4 à 6 séances espacées de 15 jours permettant dans plus de 70% des cas de resserrer suffisamment la cavité vaginale et la vulve. Soit 2 à 3 mois de de traitement puis séances de maintien tous les 1-2 ans.

Traiter l'incontinence urinaire d'effort légère à modérée avant la chirurgie

L'incontinence urinaire touche un nombre important de femmes

En France l'incontinence urinaire affecte 3 à 6 millions de françaises et près de 50% des femmes âgées de 50 ans sont touchées par une incontinence urinaire d’effort. Le nombre de femmes souffrant de fuites urinaires atteindrait 9 millions selon un sondage réalisé en 2009.

Aujourd'hui, seules 35 % des femmes souffrant d'incontinence urinaire consultent un médecin.

Mécanismes qui expliquent l'incontinence urinaire d'effort de la femme

Nombreuses sont les situations de la vie de tous les jours qui provoquent une augmentation de la pression sur le bassin.

La partie antérieure du vagin, et ses amarres latérales, les muscles du périnée, forment une sorte de hamac sur lequel vient se plaquer l’urètre en cas de sur-pression abdominale. Ce processus aide le sphincter à supporter ce surcroît de pression et éviter de laisser l’urine s’écouler involontairement.

Au cours d’un accouchement, les tensions exercées sur les tissus par le mobile fœtal vont dilacérer les tissus et désolidariser les structures vésicales, urètre et col vésical en particulier, du vagin sur lequel ils reposent.

De ce fait, le hamac ne remplit plus son rôle de plancher actif et la continence repose sur le seul sphincter vésical qui peine à supporter cette charge, d’autant qu’il est souvent lui-même fragilisé par les procédures obstétricales ou l’âge.

Quelles solutions thérapeutiques ?

- La persistance de fuites urinaires trois mois après un accouchement indique la réalisation d'une rééducation périnéale qui produit un renforcement musculaire pour tenter pallier au défaut de soutènement.

La rééducation du périnée : PELVIPOWER

La rééducation du périnée

surtout après un accouchement difficile, est très utile pour retrouver un certain tonus des muscles du périnée. On a amélioré les méthodes de rééducation en permettant aux patientes de poursuivre chez elles le travail effectué avec le professionnel de santé. Pour elles, le PELVIPOWER dispositif de stimulation par champ magnétique pulsé et biofeedback SANS SONDE ENDOVAGINALE ont été spécifiquement conçus afin de stimuler les muscles du vagin.

- les traitements thermiques non invasifs donnent une réponse étonnamment simple. Des études nombreuses le prouvent : cela permet de diminuer significativement les fuites urinaires.

- Le laser CO2